Usinage de tôles: À partir de quand l’automatisation est-elle raisonnablement envisageable

Usinage de tôles: À partir de quand l’automatisation est-elle raisonnablement envisageable

Octobre 2020

Le magazine allemand «MaschinenMarkt» a interrogé des professionnels de l’industrie à ce sujet : sur les critères, les matériaux, les opportunités et les limites de l’automatisation. Quelles sont leurs recommandations pour l’industrie? Des spécialistes ont été consultés auprès de différents fournisseurs. Thomas Dörig, Directeur de Solution Center, a pu faire valoir la vision de Bystronic.

La question clé était : 

«Pourquoi les entreprises de transformation de tôle devraient-elles investir dans l'automatisation en premier lieu?» 

C'est précisément là que Thomas Dörig identifie une approche importante:

«Thomas Dörig, directeur du centre de solutions de Bystronic, considère ses clients comme confrontés au double défi de fournir des pièces de tôlerie rapidement, de manière souple et à un prix compétitif tout en traitant les travaux de façon à pouvoir les reproduire et avec une qualité constante.» 

«Pour ces deux facteurs, une automatisation optimale des processus jusqu'à la production avec peu de personnel ou même sans personnel est un facteur important», explique-t-il. Selon lui, offrir une qualité constamment élevée est crucial sur le marché d'aujourd'hui. «Ici, un haut niveau d'automatisation et la production avec ou sans personnel qui en résulte peuvent faire toute la différence», souligne-t-il.

Avant l'automatisation, le client et le fournisseur ont un travail personnel supplémentaire à accomplir:

«Le prérequis de base pour une production automatisée avec peu de personnel ou sans personnel jusqu'à la fabrication, est la maîtrise des différentes étapes du processus», déclare Thomas Dörig. Cela inclut une surveillance transparente des processus qui doit également être automatisée. Selon Thomas Dörig, les travaux répétitifs sont le point de départ idéal pour une production avec ou sans personnel. Cependant, de nouveaux logiciels et machines ouvrent déjà la voie à un flux « monobloc » automatisé.

«Le point important est qu'un nouvel environnement de production de tôles, automatisé ne se résume pas à de nouvelles machines et aux logiciels associés. Il s'agit plutôt d'introduire un tout nouveau processus de production », ajoute Thomas Dörig. Cela signifie que la gestion du changement, ainsi que la formation et le support du client pendant la phase du projet et pendant la production en direct, sont d'une importance cruciale.»

Au final, les experts s'accordent tous sur un point:

«Malgré l'automatisation, les humains sont toujours un facteur indispensable. Thomas Dörig identifie trois responsabilités essentielles qui incombent à l'employé humain : ils coordonnent, surveillent et contrôlent les processus de production, effectuent la maintenance des machines pour garantir une disponibilité optimale et apportent une expertise toujours supérieure aux machines dans de nombreux domaines.

Cependant: «Plus le niveau d'automatisation est élevé, moins l'effort physique est nécessaire», conclut Thomas Dörig.

Charte de confidentialité

Le site Web de Bystronic a recours à des composants externes susceptibles d'être utilisés pour collecter des données renseignant sur votre comportement et mettre des fonctionnalités de réseaux sociaux à votre disposition. Charte de confidentialité